Projet pour obtenir les réponses promises par le Dr Chambry de la FFP (Mission « Docteur Chambry / F.F.P. »)

Auteur : Eric LUCAS

Bonjour

Je m’adresse aujourd’hui principalement à Monsieur le Docteur Jean Chambry (un des présidents de la FFP, Fédération Française de Psychiatrie), mais aussi -puisque ce Docteur semble atteint par des difficultés pour communiquer- à toute personne qui pourrait aider à faire prospérer le présent projet, qui consiste à obtenir des réponses aux questions que j’ai posées à cette éminente personnalité des « autorités psychiatriques » françaises.

A/ BREF RAPPEL DES FAITS, ET EXPLICATION DE MA DEMARCHE

A1/ Lettre du 18 juin 2015 de la FFP à Mme Neuville

  • Cette lettre reproche à la Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées de ne pas avoir invité les psychiatres représentés par la FFP à des groupes de travail ; tente de montrer les mérites de l’action psychiatrique en France pour les autistes ; « [demande] de réparer au plus vite cet +oubli+ » ; dénonce le danger de vagues « engouements scientistes » ; « attend une réaction rapide » ; dit que ces psychiatres « veulent être présents », etc.
    Cette lettre (qui ressemble à un « rappel à l’ordre ») mentionne aussi, pour s’en prévaloir, le fait que la FFP est représentée au niveau des travaux de la HAS.
  • C’est précisément parce que je faisais partie du Groupe de Pilotage des recommandations de bonnes pratiques HAS / ANESM, et que je m’interrogeais sur la présence de Mme le Docteur Isabelle SECRET-BOBOLAKIS (de la FFP) ce ce groupe,et -partant- sur l’influence de la FFP et sur le risque de conflits d’intérêt dans nos travaux (sans parler du fait que sur 20 membres, 17 faisaient partie du « médical » (ou médico-social)), que cette fameuse lettre, et cette mention, avaient attiré mon attention.
  • La lecture de cette lettre m’ayant rapidement montré -grâce à mes qualités autistiques de logique et de précision- de nombreux questionnements à propos d’amalgames, erreurs, procédés rhétoriques discutables et autres « vices » typiques de ce que j’ai baptisé « Troubles Non-Autistiques » il y a un an ou deux, j’ai donc tout naturellement voulu obtenir des éclaircissements (et si possible des corrections), et j’ai donc écrit à ses auteurs.
  • Je précise que j’ai décidé de me retirer de ce groupe de pilotage, en raison notamment du fait que la HAS et l’ANESM ont toujours scrupuleusement ignoré mes demandes à propos de ces problèmes de « groupe de pression médical » dans notre Groupe de Pilotage. J’ai mentionné cela, et d’autres raisons, dans cette mise au point (chapitre 1, point « Recommandations HAS / ANESM pour les autistes adultes ».)
  •  Je précise aussi que je ne suis pas le seul à voir mes légitimes interrogations ignorées par la HAS, l’ANESM, la FFP (et tant d’autres !) puisque, en fait, cette fameuse lettre du 18 juin 2015 avait initialement été « rapportée » par Danièle LANGLOYS (Présidente d’Autisme France), qui s’en était indignée publiquement.
    J’essaie ici d’aller plus loin plus loin qu’elle, parce que la question n’est pas résolue, et parce que je trouve « trop facile » et injuste qu’il suffise d’ignorer et de mépriser ainsi les gens. Je prends donc le cas « FFP » comme exemple, mais il y en aurait bien d’autres.
  • J’ai donc écrit au Dr Chambry le 02/03/2016, pour lui demander si on pouvait discuter au sujet de sa lettre.
  • Le lendemain, il me répondait « Je suis tout à fait partant pour discuter cette lettre ».
  • Le 11/06/2016, je lui envoyais donc un long courriel avec des questions et des commentaires appelant des éclaircissements.
  • Deux lours plus tard, le 13/06/2016, il m’écrivait qu’il allait me répondre « au cours de cette semaine ».
    (Note : le 20/01/2017, j’attends toujours.)
  • Le 09/07/2016, je lui envoyais une lettre récapitulative, qui reprenait mon « long courriel de questions », en le présentant de manière plus claire, avec des couleurs. Et en insistant sur l’importance de recevoir la réponse promise.
  • Le 18/07/2017, je lui envoyais un « courriel de rappel N°2 », dans lequel je m’interrogeais sur les motifs de sa non-réponse, et sur les moyens d’y remédier.
  • Environ une heure plus tard, je recevais sa réponse : « Je vais vous répondre au cours de l’été comme je vous l’ai dit des problèmes de santé m’accapare y actuellement. » (sic)
  • Le 16/09/2017, le lui écrivais à nouveau (un 3ème rappel), en demandant (toujours poliment) « Pouvez-vous m’indiquer quand vous pourrez répondre ? »
  • Le 29/09/2017, je lui écrivais :
    « Sans réponse depuis mon rappel d’il y a deux semaines, j’aurais souhaité savoir si vous comptez répondre, et si oui quand.

    Si vous avez des problèmes de santé ou autres, peut-être que quelqu’un d’autre à la FFP pourrait répondre, et si oui, qui ? (M. Odier n’a jamais daigné me répondre).
    Je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations les plus adaptées. »
  • Le 03/11/2016, je lui envoyais un 5ème rappel -à mon avis très explicite- que je reproduis ci-dessous.
  • Nous sommes le 20/01/2017. Je suis sans réponse depuis le 18/07/2016 (plus de 5 mois). Malgré les promesses de réponse rapide depuis plus de 6 mois.
  • On peut voir l’article détaillé reprenant tous les échanges (mais n’expliquant pas ma démarche, ce que je viens de faire plus haut).

A2/ Communiqué du 12 mai 2016

voir http://allianceautiste.org/wp/2016/07/tentative-de-discussion-avec-le-dr-jean-chambry-au-sujet-du-communique-ffp-cnu-du-12-mai-2016/


ICI GOOGLE CHROME A PLANTE (« pas assez de mémoire ») ET SUPPRIME TOUT CE QUE J’AI TAPE PENDANT 2 HEURES !
JUSQU’AU PARAGRAPHE G !
C’est bien dommage, car c’était « du lourd ».
Je suis écoeuré et je ne peux pas tout recommencer.
Je suis fatigué.
Qui nous aide ?

eric.lucas@allianceautiste.org


 

B/ REFLEXIONS ET SPECULATIONS A PROPOS DU COMPORTEMENT DU DR CHAMBRY

C/ EVOCATION D’UNE SOLUTION FUTURISTE POUR TRAITER CES TROUBLES NON-AUTISTIQUES

D/ REFLEXIONS A PROPOS DE LA FFP ET DE SON ATTITUDE ENVERS LES AUTISTES ET LES FAMILLES

E/ NOUVELLE DEMANDE DE REPONSES AUPRES DU DR CHAMBRY

F/ DOUTES ET RISQUES RELATIFS A MES TENTATIVES ET METHODES POUR COMMUNIQUER

G/ NOUVELLE DEMANDE D’APPUI AUPRES DES AUTORITES PUBLIQUES FRANCAISES

H/ QUESTION AUX AUTORITES A PROPOS DE CES TROUBLES

I/ APPEL PUBLIC POUR AIDER A FAIRE AVANCER CE PROJET

J/ PROPOSITION DE LA CREATION D’UNE ASSOCIATION DECLAREE AYANT POUR BUT D’OBTENIR DES REPONSES DE LA PSYCHIATRIE FRANCAISE (CHAMBRY, COHEN, GOLSE, DELION, ALBERNHE ETC.)


Rappel du 10 avril 2017

De : Eric LUCAS (Alliance Autiste) <eric.lucas@allianceautiste.org>
Date : 10 avril 2017 à 11:47
Objet : Projet pour obtenir des réponses du Dr Chambry
À : CHAMBRY Jean , Bernard ODIER >
Cc : …

Monsieur le Docteur Chambry

Voici environ un an que vous avez commencé à nous promettre de répondre, mais, las…

1/ Comment faut-il faire pour obtenir enfin ces réponses ?

2/ Comment puis-je deviner les raisons de ce « dysfonctionnement », afin d’y remédier ? N’ayant pas beaucoup de pouvoirs de divination, je me trouve ici particulièrement bloqué, handicapé par ce que j’appelle le « Trouble Non-Autistique du mutisme ».

Je n’ai aucune idée de si votre silence vient du mépris habituel des « hauts médecins » français, ou de l’incurie, ou du manque de temps (mais faut pas exagérer… un an…), ou de vos problèmes de santé (dans ce cas, dites-moi qui peut vous remplacer, SVP), etc.

Si vous ne pouvez pas assumer les suites de communiqués que vous émettez, si la FFP ne daigne pas discuter (ou ne peut pas discuter) avec les gens qu’elle dit vouloir aider (ou leurs représentants) alors ça ne me paraît pas très « responsable » ni sérieux.

Dans ces conditions, quelle légitimité la FFP a-t-elle, pour venir dire aux uns et aux autres (comme au gouvernement, par exemple) ce qu’ils doivent faire, alors que vous n’êtes même pas capables de répondre aux questions des autistes (i;e. des « malades », pour vous) ?

Si c’était « l’abrupteté » de ma communication qui vous permettait de vous croire en droit de vous exonérer de vos responsabilités, ce serait un exemple intéressant
de refus (ou d’ignorance) quant à la notion d’adaptation réciproque.
Car nous sommes des êtres humains différents et nous avons le droit d’être différents, par exemple de ne pas être hypocrites, de ne pas faire de promesses en l’air (c’est à dire, de mensonges).
Si d’aucuns se croient fondés à ignorer, ou à communiquer hypocritement, j’ai, moi, le droit de m’exprimer comme je le souhaite, sincèrement, tant que ça ne devient pas insultant.

Je ne suis pas certain qu’il soit très élégant, ni « professionnel », ni juste, d’ignorer les autistes, surtout de la part du corps médical (chargé -à tort ou à raison, enfin, surtout à tort…- de nous aider).

Répondre correctement à mes questions suppose de comprendre l’autisme (ce qui n’apparaît pas de manière éclatante dans vos commentaires lus dans d’autres courriels – qui m’ont affligé et même inquiété).
Nous pouvons vous aider à comprendre.
Si au moins vous daignez accepter de communiquer.
Nous n’avons pas de baguette magique pour obliger à comprendre l’autisme, à distance, des gens que ça arrange bien de rester dans leurs croyances.

On dit que les autistes ont des « problèmes de communication ». C’est vrai.
Mais ce n’est pas forcément « à cause de l’autisme »…
Ici ce serait plutôt à cause de l’incapacité des blocages non-autistiques que nous devons affronter chaque jour, de la part de gens « normaux » qui se bornent à nous ignorer et à nous exclure, parce que ça les arrange.

Et surtout, de la « loi des plus forts car plus nombreux », qui vous permet de faire ce que vous voulez, parce personne ne nous aidera, à part quelques témoignages de soutien qui n’ébranleront en rien le « lobby » que vous servez, et ses juteux profits (si je me trompe, dites-le moi… si vous pouvez…).

Tentant de surnager et de survivre dignement dans cet océan non-autistique d’égoïstes, de profiteurs, de lâches et d’incapables (i.e. de feignasses), j’ai l’honneur de vous assurer de ma détermination et de mes efforts pour participer à la défense de notre minorité opprimée et exploitée, et pour obtenir les promises et légitimement attendues.

Si vous avez des soucis médicaux qui empêcheraient de m’assurer de votre réponse de manière décente et sérieuse (i.e. prompte), alors il conviendrait peut-être de m’indiquer qui peut prendre le relais, afin que je puisse « prendre attache » avec cette personne, pour entamer un nouveau dialogue de sourds avec des gens qui REFUSENT de comprendre, de communiquer, de rétablir la justice.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Docteur Chambry, mes amères salutations.

Et je demande de l’aide, à toute personne humaine, pour obtenir les réponses promises.

Eric LUCAS
Autiste à haut potentiel altruiste
eric.lucas@allianceautiste.org
http://AllianceAutiste.org (AA)
ONG d’autistes pour l’entraide et la défense globale des autistes
enregistrée en France sous le numéro W691085867
Publié dans Articles AA, Interventions AA en différé, Mutisme Non-Autistique, Psychiatrie

Suivez Alliance Autiste sur Facebook

Aimez la page Alliance Autiste sur FaceBook