DISAND : Recherche de l’assistance publique accessible pour les personnes autistes

Le 25/10/2020, nous avons reçu la réponse suivant de la Secrétaire Générale de la DISAND, nous indiquant une piste très intéressante concernant cette recherche.

“Bonjour,

L’assistance socio-administrative pour les personnes autistes relève des assistantes sociales des Centres de ressources autisme : elles sont formées aux spécificités de l’autisme et accompagnent toutes les personnes autistes dans toutes leurs démarches, sans bureaucratie, en analysant le besoin au plus près et en effectuant toutes les mises en lien utiles. Ces services peuvent bien entendu être activés à distance (les CRA sont recensés sur le site du GNCRA), d’autant plus dans le contexte sanitaire actuel qui a vu les échanges téléphoniques, mail ou visio se développer.

(…)

Espérant avoir répondu à votre attente,

Cordialement,

Mylène Girard

Secrétaire générale”


Cette réponse officielle des autorités fait suite à notre demande suivante, du 22/10/2020 :

“Madame la Secrétaire Générale
 
Nous n’avons pas encore eu le temps de corriger notre lettre de “questionnements” en fonction de vos légitimes remarques et objections de fin juillet et du point d’étape récent.
 
Mais comme la question du besoin d’assistance revient chaque jour pour beaucoup d’autistes et de familles, et comme nous ne trouvons pas de réponse, nous revenons vers vous, au cas où vous auriez des pistes.
 
Je cherche à trouver cette assistance déjà pour mon cas personnel, et ensuite si je trouve il sera être utile de partager cette information avec d’autres autistes et familles (et naturellement cela servirait aussi à réduire les doléances dans les rapports à l’ONU et autres).
J’ai envoyé beaucoup de LRAR personnelles à divers ministères et autres pour cela.
L’association familiale “Autisme Info Service” (souvent recommandée par les pouvoirs publics) et le Conseil Constitutionnel m’ont répondu que je devrais peut-être voir avec des avocats. Je l’avais déjà fait dans le passé, en vain. J’ai cependant ré-initié ce chemin de croix récemment, en écrivant à des dizaines d’avocats, dont seulement quelques uns m’ont répondu, pour dire qu’ils ne pouvaient pas m’aider, bien sûr (à part un, aux tarifs exorbitants et qui n’accepte pas l’aide juridictionnelle, donc c’est tout sauf accessible).

De plus, je ne vois pas tellement pourquoi il faudrait s’adresser ainsi à des particuliers dont le but premier est de gagner de l’argent : ceci n’est pas l’assistance publique à laquelle les handicapés ont droit.

Pouvez-vous au moins me dire auprès de quels organismes officiels je pourrais m’adresser pour demander où est cette assistance, SVP ?
A priori, le SEPH ou la DISAND sont les premiers qui viennent à l’esprit.
Concernant le SEPH, je n’ai jamais eu l’honneur d’en recevoir une réponse, ni à titre personnel ni à titre associatif.

(…)

 
Il semble important de savoir si la DISAND peut donner quelques pistes pour dire :
1- soit directement où se trouve l’assistance socio-administrative publique et accessible pour les autistes (“accessible” = pour tout autiste, sans bureaucratie particulière, et aussi à distance) ;
2- soit auprès de quel organisme, ministère ou autre il convient de s’adresser pour obtenir la réponse à cette question 1 ;
3- soit, peut-être, s’il existerait une sorte d’institut de recherche en sciences sociales ou quelque chose comme ça, auquel nous pourrions nous adresser, et/ou qui pourrait peut-être considérer la création d’un projet de recherche à ce sujet 1 ;
4- soit peut-être si nous pourrions contacter l’un des divers organismes privés de recherche subventionnés par la Stratégie actuelle (notamment), et si oui lequel, pour lui demander de nous aider dans cette recherche 1 – bien que ces entités semblent intéressées davantage par des considérations “matérielles” ;
5- soit, sinon, de finir par reconnaître officiellement – le cas échéant – que cette assistance 1 n’existe pas en France, ce qui ferait gagner beaucoup de temps à tout le monde en termes de vaines recherches (et auquel cas il serait nécessaire de savoir ce qui, pour l’Administration française et pour l’Etat français, est considéré comme étant réputé faire office d’une telle assistance 1, même si c’en est loin, comme les SAVS, ce qui permettrait de mieux mesurer et définir le chemin restant à construire).
 
Enfin, même si nous avons bien compris que vous ne pouviez pas critiquer la Stratégie en cours, peut-être pouvez-vous nous dire quel en serait le point qui se rapprocherait le plus de ce que nous recherchons.
 
Etant donné que ce sujet fait partie de notre longue lettre de questionnements, si vous voulez bien y répondre nous inclurons ces éléments avec ceux que vous nous avez déjà fournis, dans une sorte de rapport annuel (qui contiendra aussi les informations provenant des (rares) réponses d’autres organismes (DdD, HAS…)).
 
Nous restons à votre disposition pour toute clarification.
 
En vous remerciant pour tout ce que vous faites, nous vous prions de croire, Madame la Secrétaire Générale, à l’assurance de notre respectueuse considération.”
 
Vous pouvez nous aider facilement en partageant cette page, en seulement 2 ou 3 clics :

Laisser un commentaire