Demande de grâce présidentielle pour Timothée (condamné à l’IME) (rejetée)

Suite à l’arrêté de la Cour d’Appel de Lyon du 19 mai 2015, cet enfant autiste de 16 ans est condamné à l’IME.
On ne développera pas ici pourquoi c’est inadapté et indécent (et injuste !).
L’exagération et la mauvaise foi sont d’une évidence monstrueuse, et tous ces fonctionnaires qui jugent sans connaître ni l’autisme ni l’enfant, sans rien comprendre de la réalité, nous donnent la nausée.

Vous apprécierez certainement les termes de notre « demande de grâce » pour cet enfant qui ne mérite pas tout ce déferlement de grand n’importe quoi administratif :

20150526_AA_lr_PR_Demande-de-grâce-présidentielle_Tim

Cette demande a été rejetée par l’Elysée.
Motif (en résumé) : « la Justice a tranché et ni la Présidence ni le Gouvernement n’y peuvent rien ».

Affaire à suivre !

L’Alliance Autiste à la Journée de Discussions Générales sur l’Education pour les Personnes Handicapées à l’ONU, le 15 avril 2015

L’Alliance Autiste était ce 15 avril à l’ONU, pour la Journée de Discussions Générales sur l’Education pour les Personnes Handicapées.

20150415 Alliance Autiste - ONU - DGD Education

Magali Pignard a pu évoquer la situation de la France (en citant l’exemple de Timothée)  (voir son exposé oral -en anglais- en fin d’article)

 

20150415 Alliance Autiste - ONU - DGD Education - Magali Pignard - Monique Blakemore
Magali Pignard, autiste Asperger, Alliance Autiste     (à gauche)
Monique Blakemore, autiste Asperger, Autism Women Matter, qui était avec Laëtitia Sauvage (Alliance Autiste) à l’UNESCO récemment.

Vidéo faite à partir de l’enregistrement vidéo officiel (en langue des signes et en espagnol

Ceci complète notre contribution écrite à cette journée, disponible ici sur le site de l’ONU : http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/CRPD/DGD/2015/AllianceAutisteFrance_fr.doc

Lire plus …

Rapport alternatif de l’Alliance Autiste au Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU — Complementary report for the United Nations Child Rights Committee

L’Alliance Autiste

vous invite à prendre connaissance de son

Rapport alternatif au Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU, au sujet de la France

(Complementary report -in English- for the

United Nations Child Rights Committee, regarding France)

Ce « contre-rapport » sera examiné en juin 2015 par les membres du Comité des Droits de l’Enfant du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU, qui tiendront compte de nos remarques dans l’examen du rapport de l’Etat français, dont les représentants doivent comparaître lors d’une session officielle d’examen de la France en 2016 à Genève à l’ONU au Palais Wilson.

De telles actions peuvent paraître lentes et lointaines, mais cela permet pourtant de faire évoluer les lois nationales, et de nous donner des outils pour nous défendre, comme par exemple avec la CDPH ou la résolution WHA 67.8 de l’OMS, ou encore le récent rapport du Commissaire européen aux Droits de l’Homme.

Nous tenons à remercier vigoureusement Magali Pignard, membre de l’AA, pour la réalisation de cet important travail, ainsi que pour ses connaissances, son engagement et son dynamisme.

Merci beaucoup également aux autistes et parents d’autistes ayant participé à la traduction en anglais : Gabriel‏, Elodie, Peter, Madeleine, Françoise‏, Ruth‏, Pascal, Christophe, Paul, V.E. et notre collègue Asperger Matthieu Lancelot, traducteur diplômé.

Timothée, autiste, victime de l’acharnement institutionnel

Etat des lieux (au 21/02/2015)

Timothée à bientôt 16 ans. Il vit avec sa mère, son beau-père et sa sœur.

Depuis qu’il est né, sa mère a tout fait pour qu’il progresse dans l’autonomie au quotidien, dans la communication (elle lui a appris à parler), la socialisation. Elle s’est formée aux pratiques recommandées par la Haute autorité de santé. Son objectif est que Timothée puisse vivre en société et soit le plus autonome possible (avec un projet professionnel). Pour cela elle s’est battue pour qu’il soit scolarisé en milieu ordinaire, ce qui a favorisé sa socialisation et ses apprentissages scolaires.

Timothée revient de loin : il a un autisme plutôt sévère à la base, doublé de la maladie de Lyme, mais aujourd’hui c’est un adolescent très autonome, sportif, souriant et détendu. Il joue du piano, fait du vélo avec son beau-père, aide à faire à manger, fait un peu de bricolage…

Le père, lui, s’occupe de Timothée un WE sur deux,  le mercredi soir et la moitié des vacances scolaires, sauf les grandes vacances.

Éducateur spécialisé à l’Aide Sociale à l’Enfance, sa volonté concernant son fils a toujours été l’institution. À noter que si son fils était en institution, il n’aurait plus de pension alimentaire à payer à la mère, puisque Timothée serait pris en charge par l’Etat. De plus, il le prendrait moins souvent, car l’institution le prendrait une partie des vacances scolaires.

La juge des enfants intervient suite au signalement du principal du collège aux services sociaux, après la soi-disant agression de Timothée envers son AVS le dernier jour d’école l’année dernière.

Lire plus …

Affaire Timothée : Témoignage sur l’audience du 6 octobre au TCI [« Tribunal de la Concertation de l’Injustice »]

IMPORTANT :

– Les FAITS sont décrits de la manière la plus fidèle possible ;

– En revanche, les PHRASES en ITALIQUES [entre crochets] sont des AVIS PERSONNELS (forcément subjectifs) complétant la description des faits, et utiles au lecteur non familiarisé avec cette affaire.

Je soussigné Eric LUCAS, Délégué Général de l’Alliance Autiste (association ayant pour valeur première la sincérité), tiens à apporter mon témoignage en raison des éléments interpellants que j’ai observés, et certifie sur l’honneur l’exactitude et la véracité des faits que je rapporte ci-dessous.

– Je peux reproduire, si besoin, tout ou partie du présent témoignage (sans modifications autres que des suppressions de paragraphes), pour le faire en bonne et due forme dans le but d’une production en justice.
– J’autorise toute personne à le publier ou à en tirer un résumé, une synthèse ou un article, uniquement si le lien Internet vers ce texte original est mentionné (ceci afin de me dissocier des éventuelles erreurs et amalgames possibles dans un tel cas).
 ——–
———————-
——–
J’ai assisté à l’audience du 6 octobre 2014 à 14h du Tribunal du Contentieux de l’Incapacité à Villeurbanne (69), relative au cas de Timothée D et j’ai constaté les faits suivants, classés par catégories dans un souci de clarté. Les titres et abréviations de catégories correspondent à ma manière personnelle de classer et de présenter les choses, et ne sont donc pas concernés par l’indiscutabilité des faits observés et rapportés avec fidélité. Certaines notes (entre [ ]) sont personnelles et me semblent importantes pour donner du sens aux faits décrits.
PDP/ PAS DE DEFENSE PRESENTE
Cette audience s’est déroulée en dépit du fait qu’il n’y avait personne pour défendre ou représenter l’enfant (qui était pourtant le principal intéressé) ou sa mère (qui est manifestement capable d’apporter des éléments importants, lesquels ont donc manqué).
Voici quelques uns des éléments énoncés par la présidente, avant que le tribunal ne se réunisse pour décider du rejet de report de l’audience, demandé par la mère :
–  La présidente : « (…) l’avocat devrait être là (puisque la procédure est orale) pour confirmer la demande de renvoi (…)  » [note personnelle : la présidente dit donc que l’avocate devrait venir de Paris à Lyon, juste pour confirmer sa lettre, qui est pourtant sous les yeux de la présidente (‘AFE’)]
– Plus tard, la présidente, en parlant au père, dit à nouveau qu’elle est surprise que l’avocate ne soit pas là « pour appuyer la demande de renvoi ». Et fait remarquer que l’avocate n’a pas téléphoné pour dire qu’elle était absente.
– La présidente redit que la demande de renvoi par écrit n’est « pas logique » car c’est « une procédure orale », mais que le tribunal est obligé de statuer dessus car « on a eu cette lettre, c’est tout de même une demande ».
– Après le délibéré et le rejet du renvoi, la présidente dit que « puisque Madame n’est pas là et que tout le monde connaît sa position, je donnerai la parole à Monsieur » (‘AFE’) [« tout le monde connaît sa position »? C’est suffisant, ça ? Pour elle, « tout le monde connaît sa position », pas la peine de l’entendre ? Mais les autres, si ?].
– Elle dit que la présence des représentants de l’académie a paru « indispensable pour prendre une décision ». [donc, selon elle, le point de vue de l’académie est indispensable, mais pas celui de la mère ?]

Lire plus …

Lettre ouverte au journal ‘Le Progrès’ / Diffamation Timothée

pour la lettre, cliquer ici :
20141027_AA_lr_Le_Progrès_diffamation_Tim_3

 

Ci-dessous, les réponses faites par nous à des réactions envoyées par courriel par la journaliste ayant écrit l’article, après qu’elle ait eu connaissance du texte (lien ci-dessus).
Ses propres phrases sont occultées, puisque les notes de pied de page de ses courriels précisent qu’il est interdit de les publier. Mais nous reproduisons tout de même certains mots qui correspondent à ce qui est écrit dans l’article, donc des informations publiques.

1/

Bonjour Mme/Mlle ****.

Je vous remercie pour vos explications, et pour la rapidité de votre réponse.
En fait (contrairement à ce que vous croyez « savoir »), mes informations ne viennent pas de Magali Pignard, mais de mon expérience directement sur le terrain.
J’ai passé plusieurs jours dans la famille, et 2 semaines à Lyon sur cette affaire. Et vous ?
Je n’ai jamais pu voir de preuves de cette fameuse « ITT » (et je note que dans votre courriel votre prétendue « interruption de travail » publiée ne prend plus de gants pour se muer en « ITT »), mais si ces preuves existent (et qu’on y a accès), croyez-bien que je serais le premier à publier une correction et des excuses d’une parfaite platitude.
Idem pour le mystérieux concept nommé « atteinte à sa sécurité et celle des autres » : nous attendons toujours des preuves. C’est une déclaration vague et non étayée de manière tangible.
Tous les collégiens qui m’ont parlé de Timothée étaient absolument formels là-dessus : Timothée ne leur fait pas peur et ils l’aiment bien.
Alors, même si les choses sont discutables, à vérifier, etc, justement ce n’est pas aussi simple et tranché que votre article ne le laisse supposer.
Jusqu’à preuve du contraire, votre article, c’est de la diffamation. Et je ne parle même pas de toute l’atmosphère insinuatrice qui suinte de vos lignes (comme par exemple les points de suspension qui en dégouttent et qui souhaitent en dire beaucoup plus long au lecteur (comme s’il était déplorable de vouloir contester une décision de la MDPH), malheureusement rassuré par la neutralité habituelle de « votre titre »).
Et peut-être que nous devrions être navrés que notre défense -éventuellement maladroite- soit « désagréable » pour vous. Nous espérons au moins ne pas porter atteinte à votre sécurité par nos écrits.

Lire plus …

Message à propos de l’exclusion de Timothée, autiste, de son collège de secteur à Lyon

 

30 septembre 2014 – Message d’Eric LUCAS, de l’Alliance Autiste,
à propos de l’exclusion de Timothée, autiste, de son collège de secteur à Lyon.

Suite à l’intervention de la police à l’encontre de la mère de Timothée au collège de la Tourette, qui en a profité pour exclure à nouveau l’enfant « de facto » (par la contrainte physique), je tiens à réaffirmer mon soutien à cette famille, et à demander des comptes à l’Administration au sujet de ses agissements (selon l’article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, à valeur constitutionnelle).

En effet :

1/ Il n’existe pas de décision écrite légalement applicable concernant un refus de cet élève dans cet établissement, qui doit donc l’accueillir, comme l’année précédente ;

2/ Les allégations de « dangerosité » de cet enfant sont des prétextes fallacieux infondés, et je peux le soutenir après avoir côtoyé cet enfant et cette famille durant plusieurs jours sans interruption ;

3/ Les coalitions de fonctionnaires (et de syndicats) contre cette mère – résultant probablement de rancœurs consécutives à ses actions désespérées de défense légitime – n’ont rien à voir avec la seule chose qui nous intéresse ici : l’intérêt de l’enfant – et il ne saurait donc être tenu compte de ces pressions et tractations pour appuyer une prétendue légitimité de la partie administrative ;

Lire plus …

Récapitulatif / problème scolarisation de Timothée, 15 ans, à Lyon (depuis septembre 2014)

Témoignage sur l’audience du 6 octobre au TCI [« Tribunal de la Concertation de l’Injustice »]

Lettre ouverte ‘Le Progrès’ / Diffamation Timothée

Lettre ouverte SNDPEN  (Syndicat) / Diffamation Timothée

Lettre ouverte Ministère Education Nationale / Diffamation Timothée

Emission RTL du 30 septembre avec envoyé spécial au collège

Message du 30 septembre

Vidéo de la maman enchaînée devant le collège

Article explicatif de la maman de Tim (NouvelObs)

Une vidéo de soutien

Groupes Facebook : Soutien à Tim  –  Soutien Timothée, autiste, refusé  à l’école – Pour réintégration de Tim, autiste chassé de son collège

La pétition (avec des explications claires)

Le blog : http://timautiste.overblog.com/

La vidéo du premier refus (à la rentrée scolaire)

Si un lien important manque, merci de nous le faire savoir : contact@allianceautiste.org