Audition de la France par le Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU, les 13 et 14 janvier 2016 : nos observations

Les 13 et 14 janvier 2016, nous avons assisté à l’audition du gouvernement français par le Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU, à Genève.

Pour rappel :

  • Le 25 février 2015, l’Alliance Autiste avait présenté son « rapport alternatif » (ou « contre-rapport ») au Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU, à Genève.
  • Le 8 juin 2015, nous avions participé à la pré-session d’examen de la France, devant les membres du Comité.
    D’autres organisations défendant les enfants en avaient fait autant (notamment Autisme France).
  • Les membres du Comité avaient apprécié nos contributions, qui leur ont été manifestement utiles pour préparer leur « liste de points » (questions écrites), finalisée le 23/07/2015, et préalable à l’audition de janvier 2016. (visible également ici si le lien ne fonctionne pas)
  • Le 15 octobre 2015, la France avait rendu ses réponses écrites, qui selon nous brillent par leur absence de pertinence : en ce qui concerne l’autisme, il n’y a quasiment aucune réponse correspondant aux questions, et, souvent, pas de réponse du tout.
  • Le 15 décembre 2015, nous avons envoyé au Comité nos observations (et préconisations) par rapport à cette réponse de la France, afin d’apporter des éléments utiles et parfois nouveaux.

    Nos observations étaient confidentielles avant l’audition ; nous les publions aujourd’hui 18 janvier 2016.
    Notes :
    – Nos observations ont également été traduites traduites en anglais (merci aux traducteurs bénévoles) ;
    – Certaines parties de nos observations s’appuient sur une analyse plus « pointue » faite par un membre de l’AA à titre personnel (et donc non envoyée au Comité) ;
    – Il se peut que ces textes soient par endroits dans un style plus ou moins « énervé », car il ont été rédigés alors que nous étions exposés aux atteintes morales et mentales nées de la violence des rebondissements de l’affaire Timothée (mère emprisonnée, beau-père emprisonné, Timothée (et sa soeur) à nouveau malmenés par la France (même en étant réfugiés dans un autre pays), etc.).
    Toute cette absurdité et ces souffrances injustes ne permettent pas de travailler dans un climat serein : indépendamment de l’irritation difficile à cacher dans le texte, nous maintenons complètement le fond de nos observations et analyses.

Concernant cette audition des 13 et 14 janvier 2016, voici :

Nous allons avoir besoin de temps pour réfléchir aux moyens de maximiser l’utilité de tout ceci pour défendre et aider les enfants autistes en France, notamment en suivant attentivement l’application des promesses de la France.

Nous trouvons très regrettable qu’alors que le gouvernement français avait été mis en défaut de manière « cuisante » lors du dernier examen, cinq ans plus tard il en soit encore à énoncer des « mesures prévues ».
Nous en sommes au 3ème « plan autisme », mais les avancées semblent infinitésimales.
Juste pour pouvoir dire « ce n’est pas vrai que rien n’est fait » ?…

L’Alliance Autiste
18 janvier 2016

 

Communiqué commun à propos de l’examen de l’Europe par l’ONU (CRPD)

Communiqué commun dressant un tableau des points positifs et négatifs de la politique de l’Union Européenne en matière d’autisme, et incluant les recommandations de nos associations d’autistes (AMI pour l’international, ESH pour l’Allemagne, AA pour la France, AWM pour le Royaume-Uni) :

Autistic Minority International, ESH, AA and AWM – Written submission on the European Union

United Nations Human Rights statement for the World Autism Awareness Day (2 april 2015)

MISE A JOUR du 5 avril 2015 :
voici la TRADUCTION EN FRANCAIS de l’article des Nations Unies présenté et cité ci-dessous :


Note :
It is likely that the efforts of Erich of Autistic Minority Internatonal (to which we are contributing) have led the UN to decide to make this special statement about autistics.
Erich participated to 25 meetings at the UN in 2014. He has helped modifying several important texts, and I have been lucky enough to follow that, sometimes in real-time.
This year, Alliance Autiste released an alternative report for the UN CRC.


For World Autism Awareness Day – Wednesday 2 April 2015
Discrimination against autistic persons, the rule rather than the exception
– by UN rights experts –

GENEVA (30 March 2015) – Two United Nations human rights experts today called for an end to discrimination against autistic persons and a celebration of diversity. Speaking ahead of World Autism Awareness Day, the Special Rapporteurs on the rights of persons with disabilities, Catalina Devandas Aguilar, and on the right to health, Dainius Pūras, noted that about one per cent of the world’s population -some 70 million people- is estimated to be on the autism spectrum worldwide.

“As part of human diversity, autistic persons should be embraced, celebrated and respected. However, discrimination against autistic children and adults is more the rule rather than the exception.

Lire plus …

About Girls and Women on the Autistic Spectrum

Please CLICK HERE for the presentation about
About Girls and Women on the Autistic Spectrum
 

This presentation has been prepared for the conference
Re-Thinking Women’s Empowerment and Gender Equality in 2015 and beyond
held at UNESCO’s Paris Headquarters
on the 4th of march, 2015,
by Alliance Autiste member Laëtitia Sauvage,
and our colleague from Autism Women Matter UK, Monique Blakemore.

(With the support of Autistic Minority International)

Rapport alternatif de l’Alliance Autiste au Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU — Complementary report for the United Nations Child Rights Committee

L’Alliance Autiste

vous invite à prendre connaissance de son

Rapport alternatif au Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU, au sujet de la France

(Complementary report -in English- for the

United Nations Child Rights Committee, regarding France)

Ce « contre-rapport » sera examiné en juin 2015 par les membres du Comité des Droits de l’Enfant du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU, qui tiendront compte de nos remarques dans l’examen du rapport de l’Etat français, dont les représentants doivent comparaître lors d’une session officielle d’examen de la France en 2016 à Genève à l’ONU au Palais Wilson.

De telles actions peuvent paraître lentes et lointaines, mais cela permet pourtant de faire évoluer les lois nationales, et de nous donner des outils pour nous défendre, comme par exemple avec la CDPH ou la résolution WHA 67.8 de l’OMS, ou encore le récent rapport du Commissaire européen aux Droits de l’Homme.

Nous tenons à remercier vigoureusement Magali Pignard, membre de l’AA, pour la réalisation de cet important travail, ainsi que pour ses connaissances, son engagement et son dynamisme.

Merci beaucoup également aux autistes et parents d’autistes ayant participé à la traduction en anglais : Gabriel‏, Elodie, Peter, Madeleine, Françoise‏, Ruth‏, Pascal, Christophe, Paul, V.E. et notre collègue Asperger Matthieu Lancelot, traducteur diplômé.

Intervention d’Eric LUCAS à l’UNESCO le 17/12/14

Intervention à l’UNESCO d’Eric LUCAS (Alliance Autiste) représentant Autistic Minority International, avec l’aimable autorisation très exceptionnelle du Comité de liaison des ONG (17/12/14)

Ci-dessous, enregistrement de la traduction simultanée en anglais (par moments approximative, en raison d’une diction un peu trop rapide) :

(si ce lecteur ne fonctionne pas, cliquez ici)

 

 

Mesdames et Messieurs,

Merci pour cette exception et pour votre écoute ; je suis Eric LUCAS, autiste à haut niveau de fonctionnement, fondateur de l’Alliance Autiste, ONG d’autistes pour l’entraide et la défense globale des autistes, et représentant ici l’ONG Autistic Minority International, basée à Genève et oeuvrant notamment auprès de l’ONU.

Environ 1% de la population mondiale présente une forme d’autisme.

L’autisme n’est pas une maladie, mais une particularité neurobiologique, entraînant des troubles plus ou moins importants, et résultant toujours en un handicap au contact de la société.

Lire plus …

Intervention d’Eric LUCAS à l’OMS (Genève), le 10 octobre 2014

For the speech in English, please scroll down to the text in blue

A l’occasion du « World Mental Health Day » en présence de Mr SAXENA, Mr YASAMI, et d’autres responsables du programme de santé mentale.

Mon intervention est un peu « chaotique » (faute de préparation et de sommeil – j’en ai écrit une bonne partie pendant que d’autres gens parlaient, ce qui n’est pas facile pour moi (TDA)) mais je pense avoir dit des choses importantes, et transmis ce que beaucoup d’autistes adultes veulent faire savoir.
Ce que j’ai dit a été bien apprécié (largement plus applaudi que les autres (8 secondes, d’après l’enregistrement)).
Comme à l’ONU, pas mal de personnes sont ensuite venues me dire à quel point elles avaient aimé ce que j’ai dit.
(Qui d’après moi était loin d’être parfait, mais bon… c’est mieux que rien).
Il y avait beaucoup de spontanéité et d’émotion dans ce que j’ai dit, et de toute évidence j’ai touché les gens (comme à l’ONU en juillet).
En gros j’ai mis les pieds dans le plat, direct ;-).
Mais ça a été bien perçu ; je pense que c’est vraiment utile de « secouer » un peu, et de nous exprimer par nous-mêmes.
D’ailleurs l’OMS soutient cela : la participation des usagers.

Durant mon séjour, j’ai eu de très bons contacts avec deux organismes importants qui défendent les handicapés (mais ceci ne concerne pas que la France).

Je remercie toutes les personnes de notre mouvement en France, que j’ai consultées la veille (n’ayant appris ma participation que 22h avant la conférence, et très occupé dans d’autres choses à l’ONU).
Toutes m’ont dit à peu près la même chose (« Dis-leur que l’autisme n’est pas une maladie ») et je crois avoir vraiment bien insisté là-dessus, en détachant mes mots, en expliquant.
Je n’ai pas pu transmettre tous les messages, et c’est déjà beau que j’aie pu parler aussi longtemps (8 mn).

———————

Ci-dessous, la traduction en français de ce que j’ai dit  :  (l’original est en bleu, plus bas)

(début du ‘copier-coller’, pour publication éventuelle sur vos pages)
***************************************************************************
Traduction en français de l’intervention d’Eric LUCAS à l’OMS (Genève), le 10 octobre 2014 (voir contexte et détails ici : http://allianceautiste.org/wp/2014/10/intervention-eric-lucas-oms-geneve-10-octobre-2014/ )

(Je m’appelle Eric LUCAS, je suis un autiste Asperger, c’est un peu difficile pour moi de parler dans cette situation) (…)

Merci beaucoup pour m’avoir donné l’occasion de parler de mon expérience, et aussi de dire certaines choses au nom des autres autistes comme moi en France, qui m’ont écrit hier pour me demander de vous donner un message très fort (même si ce n’est peut-être pas exactement dans le thème d’aujourd’hui – mais nous les autistes avons rarement l’occasion de nous faire entendre).

Nous voulons vraiment que vous sachiez ceci: nous voulons absolument que les gens comprennent que l’autisme * n’est * PAS * une * maladie *.

Lire plus …

Intervention d’Eric LUCAS (pour l’Alliance Autiste) au Comité des Droits de l’Homme de l’ONU, le 16 juillet 2014, en présence de M. Gerald L. NEUMAN

UNHRC logo2

20140716_Invitation_1 20140716_Invitation_2

Main speech of Eric LUCAS :

Ladies and gentlemen,

It’s not easy for me to speak like this in public, because I’m autistic. I was diagnosed with Asperger’s syndrome. But I agreed to give my testimony today at the United Nations because of the way mental health laws are applied in France.

Twenty years ago, I went to a psychiatric hospital and asked for help because I was despaired, because of problems with society that made my life almost impossible. But the doctors apparently did not understand me (or believe me) and they rejected me. They even used the police to take me away from the hospital. Then, because of the suffering and injustice, I started to be slightly violent, shouting and crying, and finally the same hospital, after a decision taken within a few minutes, decided to detain me there, and this lasted for one year and 3 months!

I had no way to defend myself, no clue about how long it would take, no justifications, no hope, nothing, although I was asking for that all the time. Even my family or anyone would not have had the right to take me away from this nightmare.

Not knowing for how long you will be institutionalized is really awful, especially for an autistic person. Two or three doctors who are colleagues decide what they want, according to their fears, beliefs or whatever. You can’t keep your dignity, your pride.

Lire plus …

AMI-AA-ESH joint contribution to the United Nations OHCHR study on the right of persons with disabilities to live independently and to be included in the community

Click here to download the joint contribution of

– Autistic Minority International (AMI)
– Alliance Autiste (AA) (France)
– Enthinderungsselbsthilfe von Autisten für Autisten (und Angehörige) (ESH) (Germany)

to the United Nations Office of the High Commissionner for Human Rights
study on the right of persons with disabilities to live independently and to be included in the community

AutisticMinorityInternational – AllianceAutiste joint submission to the United Nations about « packing »

Lien vers notre premier rapport commun sur le site des Nations Unies

Il y est surtout question du packing.

On n’a pas abordé le problème de l’hospitalisation abusive (ni les autres problèmes) car chaque commission a des règles et des attributions très pointues (et il y a aussi des questions de « stratégie », dont je suis très heureux qu’Erich Kofmel les maîtrise), mais ce sera pour une autre fois.
Donc merci aux personnes qui nous envoient leurs doléances : cela permet d’avoir des « dossiers » plus fournis et plus précis (continuez).
On verra éventuellement comment publier tout cela (en respectant la vie privée).

Eric LUCAS
Coordinateur
Alliance Autiste

Cliquez pour agrandir l’image :
AMI-AA_JointSubm-UNHR