Présentation de l’Alliance Autiste

Alliance Autiste : les autistes se prennent par la main !

PRÉSENTATION

Préambule

Beaucoup d’autistes ne ressentent pas « l’autisme » comme une « maladie »,
mais comme une caractéristique neurologique particulière, fondamentale,
qui entraîne :

  •  des difficultés physiques plus ou moins importantes (de 1 à
    99% d’autonomie)
  • et, au contact de la société, le handicap social correspondant
    (généralement de manière invisible pour autrui mais pas pour nous).

« Être atteint d’autisme » est une expression inappropriée puisque l’on naît autiste, et que l’on retrouve cette caractéristique sur plusieurs générations.

On peut être « atteint » par une maladie, à un moment donné, ce qui n’est pas le cas chez nous.

Dirigée par des autistes, sans communautarisme, l’Alliance Autiste a pour buts :

  • l’entraide des autistes (essentiellement grâce aux Asperger et AHN) notamment en direction des plus faibles (les enfants ou les adultes en difficulté) ; la représentation et la défense des autistes
    lorsque la société ne nous fournit pas ce qu’elle dispense pourtant aux autres citoyens (par exemple : application effective de nos droits, scolarisation juste et inclusive, aide pour le travail, apprentissage social, assistance sociale adaptée…) ;
  • l’action
    concrète pour réaliser nous-mêmes ce qui nous est nécessaire d’urgence ou ce que seuls des autistes peuvent faire (par exemple : partage d’expérience, réseau d’assistance en temps réel, « refuges » pour autistes en détresse, « enseignement de l’autisme » par des autistes, médiation autistique, etc.) ;
  • la compréhension et la reconnaissance de notre différence, permettant :
  • __ – aux autistes de mieux et développer leur potentiel et de moins souffrir,
  • __ – à la société des Personnes Non Autistes de mieux nous comprendre

(et ce, en corrigeant les croyances fausses à notre sujet (ex. : « troubles psychiques »))

  • la prise de conscience de l’existence d’une MINORITÉ AUTISTE
    (un peu comme les minorités ethniques), indépendante des frontières sociales, victime de ségrégation du fait de la méconnaissance de l’autisme, et qui doit pourtant être respectée comme les autres) ;
  • la concertation, l’optimisation de la mutualisation des efforts de tous ceux qui veulent nous aider pour tout cela, comme les associations de parents (SAUF CELLES QUI GÈRENT DES ÉTABLISSEMENTS DE DÉTENTION DES AUTISTES, ou qui ne nous respectent pas ou qui nous ignorent), les
    autres ONG, les organismes privés… (ou même, si possible, publics).

L’Alliance Autiste est née des constats suivants :

En France, presque tout reste à faire pour aider et défendre les autistes (les enfants mais aussi les adultes, pour lesquels il n’existe « rien ») ; il est très délicat de faire collaborer des autistes (avec autrui, mais aussi entre eux) ; les Personnes Non Autistes (PNA), mêmes lorsqu’elles s’associent pour nous aider, nous comprennent difficilement ; vu l’ampleur de la tâche, aucun effort ne devrait être négligé ; il faudrait chercher à se focaliser sur ce qui nous rapproche, et sur ce qui nous est vital, plutôt que se bloquer sur nos divergences.

Il s’agit donc d’une volonté d’ALLIANCE pour une noble (et difficile) cause, en s’efforçant de dépasser les factions et ressentiments qui existent parfois. Tout autiste le désirant peut avoir sa place dans l’Alliance Autiste. L’Alliance Autiste agit globalement pour tous les autistes, et individuellement pour tous les autistes le souhaitant.

PRÉCISION pour les autres collectifs : l’Alliance Autiste n’est pas une « fédération », mais plutôt un moyen de se concerter.

Donc, si vous menez déjà une initiative, ce n’est pas un problème, on ne va pas se marcher sur les pieds. Au contraire, le but est de créer une synergie, pour être plus efficaces.

Personne ne commande personne, on s’entraide, on communique, on partage, on optimise. L’union fait la force. Et c’est précisement parce que tout cela n’est pas facile pour les autistes, que cela nous manque cruellement. Donc on devrait faire des efforts sur ce plan.