#MarianGate – Reco HAS/ANESM – Plan 4 : Consultation et information des autorités concernant la continuation des divulgations publiques d’anomalies graves compromettant la Recommandation HAS-ANESM autistes adultes et le 4e Plan Autisme

Courriel rendu public

Mesdames et Messieurs les responsables de la Recommandation HAS/ANESM (autistes adultes) et du 4e PA

Je vous prie de pardonner les aspects désagréables de mes divulgations récentes, dont la forme très outrée est adaptée au contenu très révoltant qu’elles ont exp(l)osé.

Par ce courriel, j’exprime la nécessité de savoir si ces « exp(l)ositions » vous ont permis de comprendre que la présence de M. Giacomoni est totalement inadaptée dans des instances décidant ou conseillant quoi que ce soit concernant les autistes.

Notamment, il m’importe de savoir si vous avez souhaité prendre les mesures nécessaires pour corriger cette erreur, ceci afin de pouvoir statuer rapidement quant au bien fondé de la continuation de mes révélations concernant cette personne.
En l’absence d’informations à ce sujet, je serai probablement amené, par défaut, à poursuivre la publication avec d’autres éléments utiles pour en finir avec cette aberration.

En ce qui concerne les autres dysfonctionnements et motifs de mécontentement de la population autiste concernant ce contexte, j’aimerais porter à votre connaissance les éléments qui suivent, de manière non-exhaustive.

– Les déclarations et positions de Madame Danièle Langloys, assez stupéfiantes, révélées dans la deuxième vidéo « AutiLeaks » (que vous connaissez certainement mais dont elle dit ne pas savoir ce qu’elle contient, tout en affirmant qu’elle a été publiée par rétorsion envers l’expression publique de sa colère contre le gouvernement suite au dédain par celui-ci du congrès AF), demandent de toute évidence des explications publiques par cette dame auprès des personnes concernées (autistes et familles), une fois bien sûr qu’elle aura pris connaissance de ce clip vidéo très court la concernant nommément et fortement, ce qui me semble assez urgent.

– La composition du Groupe de Pilotage du 4e PA semblait « secrète » jusqu’à présent, ce qui me paraît douteux et révélateur de l’écran fallacieux couvrant de nombreux vices et duperies, dont je n’ai déchiré publiquement qu’un petit lambeau, hélas ;

— on me dit que ce groupe serait en cours de remaniement ;
— j’ose supposer que ce n’est pas pour y conserver M. Giacomoni (sauf à vouloir aggraver encore plus l’affront fait aux autistes) ;
— je pense qu’il serait honnête de publier la nouvelle composition de ce groupe, tout en réservant la possibilité que celui-ci ne soit que provisoire, puisque, à ma connaissance, aucune des personnes autistes nommées dans les groupes de travail ne correspond aux conditions légales de la représentativité associative nécessaires à leur participation.

– on me dit aussi, ou plutôt, presque « tout le monde » me dit, que le 4e PA serait déjà plus ou moins décidé d’avance, qu’il ne va pas du tout vers la désinstitutionnalisation, entre autres choses scandaleuses (dont l’Administration française, complaisante avec un lobby médico-social institutionnalisant, a le secret).

Je pense que l’on ne peut plus ainsi continuer à prendre les autistes et les familles pour des « glumeux » (définition : voir l’expert Marian Giacomoni) et que si le gouvernement ne veut pas voir se profiler le début d’une révolte, il pourrait estimer judicieux d’envisager la perspective de reprendre complètement à zéro ce plan, et de tout recommencer honnêtement.

Ce n’est évidemment pas à moi de décider ni même de suggérer au gouvernement ce qu’il doit faire, mais en revanche j’estime légitime de l’informer sur des anomalies et des risques dont il semble insuffisamment averti, de l’avis de nombreuses personnes.

– En ce qui concerne la Recommandation HAS-ANESM pour les autistes adultes, j’en ai lu une version récente, qui a bien conservé un certain nombre des éléments et principes que j’avais signalés lors de ma participation (de même que, bien sûr, les autres apports utiles des autres participants), mais :
— elle est encore loin d’être suffisamment « désinstitutionnalisante » ;
— les principes de « liberté de vivre ou on veut » (et d’autres) n’y sont pas transcrits de manière suffisamment forte et explicite pour respecter les besoins des autistes (qui ont droit à la liberté autant que tout être vivant) ;
— il en est de même pour la CDPH de l’ONU ou la résolution WHA 67.8 de l’OMS, que j’avais pourtant rappelées avec insistance, et qui par ailleurs ne semblent même pas citées dans la Recommandation.
— j’ai relevé également un grand nombre d’anomalies, vices, problèmes et autres « Troubles Hautement Autoritaires de la Santé » (THAS), notamment dans le pilotage et bien sûr dans la composition du groupe de pilotage (dont la moindre des choses serait de retirer M. Giacomoni, pour un minimum de décence et de crédibilité), et il apparaît que certains des problèmes relevés sont de nature à invalider la Recommandation ;
— j’ai relevé aussi, entre divers problèmes, une recommandation disant qu’en cas de comportement « dangereux » la personne devra être « mise en sécurité », sans plus de précisions, ce qui est inacceptable puisque cela permet toutes sortes de contentions et d’enfermements, lesquels sont évidemment très nuisibles, indignes et inhumains, et pourraient être évités.

La HAS voudra peut-être s’intéresser aux problèmes que je mentionne ici.

N.B. : Il est évident que la présence de M. Giacomoni dans la Recommandation serait un énorme vice rédhibitoire, qui démontrerait non seulement un certain mépris pour les autistes et pour les exigences de sérieux et de bonne foi, mais qui, en plus, mettrait (« dangereusement » ?) en lumière les failles des « règles méthodologiques » de la HAS permettant à n’importe qui, y-compris aux pires malandrins, d’y siéger.

Naturellement, comme dit plus haut, si les révélations sont encore insuffisantes, il suffira de les continuer.
Et, en l’absence d’information, je m’y verrai contraint, par « principe de précaution ».
J’espère tout de même recevoir des informations, pour éviter de perdre du temps dans des « combats » devenus inutiles, ce qui ressemblerait à un acharnement qui ne m’intéresse pas.

Alors que le Secrétariat d’Etat ne semble pas vouloir informer le public, dont moi-même, des mesures qu’il compte prendre pour en finir avec les scandales dans lesquels il baigne, M. Maigne daigne, lui, me répondre heureusement et diligemment, ce qu’il voudra peut-être continuer à faire, dans l’espoir de limiter les conséquences tragiques des « mascarades » menées inconsidérément au détriment des autistes de notre pays.

Je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de ma parfaite considération.

Pour l’Alliance Autiste,
Eric LUCAS
Autiste à haut potentiel altruiste
Coordinateur – Délégué Général
contact@allianceautiste.org
http://AllianceAutiste.org (AA)
ONG d’autistes pour l’entraide et la défense globale des autistes
enregistrée en France sous le numéro W691085867