#MarianGate #MarianGiacomanie – Les 3 réactions publiques de MG aux dénonciations : Silence méprisant, Bafouillage pathétique, Récidive télévisée « Cauchemar de Noël »

Voici les seules réactions que nous avons remarquées, suite à toutes nos révélations, qui auraient dû entraîner au moins une tentative de « démenti » ou de « défense » ou d’explications publiques de Marian Giacomoni (MG).

1/ Silence méprisant et lâche

En réponse aux premières dénonciations, accusations, témoignages et preuves qui ont commencé à s’abattre sur ses agissements depuis environ un mois (comme par exemple ses véritables pensées au sujet des autistes, aussi ébouriffantes qu’inacceptables, dévoilées par AutiLeaks), tout ce que notre « représentant national imposé » (Marian Giacomoni) a trouvé pour se défendre, c’est un silence compact (à part la très faible tentative décrite dans le point 2), à la fois méprisant pour « son public » (les autistes, les « glumeux » (selon lui), les « personnes consternées » (selon nous)), et à la fois révélateur de sa totale absence d’arguments, de justifications, puisque « qui ne dit mot consent ».


2/ Bafouillage pathétique et fallacieux, tout en confirmant ses convictions « thérapistes »

C’est le seul écrit public que l’on connaît de lui, qui pourrait ressembler à une tentative de défense.

Les techniques employées ici sont d’une énormité réellement pathétique…
Faut-il vraiment expliquer ?…

Quelques remarques, tout de même :

  • Ca commence par « La discrimination » : ainsi, d’entrée, le lecteur (ou plutôt la lectrice) est :
    • Intriguée (donc, va lire le post)
    • Dans un esprit d’indignation
    • Dans un esprit de compassion
  • Rien ne prouve que les autistes auraient envie de construire leur vie selon les approches cognitives (et comportementales), mais le « considéré comme expert par la HAS » vous dit ce que vous devez penser…
  • Dans cette première phrase, on ne sait pas de quoi il veut parler, mais il semble parler de quelque chose de négatif concernant les autistes.
  • On a du mal à voir le rapport entre « la discrimination » et une prétendue dissimulation des outils etc.
    Rappel : « Discriminer signifie dans le langage commun distinguer. Mais dans le langage juridique, on parle de discrimination lorsqu’une personne est traitée de manière moins favorable qu’une autre personne, dans une situation comparable et que cela ne se justifie pas. »
    A la rigueur, on peut supposer qu’il veut dire que si on empêche les autistes d’accéder à telle méthode, alors leur vie sera plus difficile, donc c’est une sorte de traitement défavorable (par rapport aux autistes qui accéderaient aux dites méthodes (ou aux non-autistes ?)).
  • Dans la deuxième phrase (commençant par « Désolé » et finissant par « reproches »), il nous parle d’un sujet qui n’a rien à voir ni avec la phrase précédente (un supposé problème nuisant aux autistes), ni avec la phrase suivante (qui invite à s’opposer à « l’anti-cognitivisme »).
    Cette méthode de rédaction est typiquement mariangiacomaniaque : les phrases en apparence décousues et « bizarres » permettent en fait de mettre les idées qu’il souhaite dans l’esprit de lecteur (enfin… de la lectrice).
  • Ainsi, dans cette deuxième phrase :
    • Il semble réagir à des reproches ou critiques dont il serait l’objet (puisque ça commence par « Désolé »)
    • Il nous dit qu’il y a des personnes qui pensent qu’être autiste serait être parfait…  Après s’être gratté la tête, on ne peut que voir ici une allusion à son « 90% des autistes c’est des glumeux« …
    • Ainsi, la seule « stratégie » qu’il aurait trouvée, pour tenter de s’en sortir par rapport à ça, c’est d’utiliser un très grossier sophisme opposant « les autistes sont des glumeux » à un prétendu « les autistes sont parfaits »…    C’est faible, très faible…
    • Au passage on se dit qu’on fait partie de « l’infime minorité » qui se révoltent contre l’insulte « glumeux » (et le reste), et au passage nous sommes ridiculisés puisque si nous nous insurgeons contre de tels propos, automatiquement cela signifierait que nous pensons forcément que les autistes sont parfaits, sans défauts et sans reproches…
      Puissance du raisonnement et de la tentative de manipulation mentale : très très très faible.
      Peut mieux faire, et a fait beaucoup mieux dans le passé… (« mieux », « pire », on ne sait même plus…)
  • Dans la troisième phrase, il nous dit « #Stop-à-l’anti-cognitivisme »…
    • Donc, dans la première phrase la lectrice ne voit pas bien de quoi il veut parler, mais elle est certainement indignée qu’on veuille empêcher les autistes d’apprendre quelque chose ;
    • Dans la deuxième phrase, on a une nouvelle énigme, et une nouvelle indignation : pourquoi est-ce que des gens penseraient que les autistes sont parfaits (en plus, on n’a jamais entendu parler de ça), et qui sont les gens qui pensent de telles bêtises ?
    • La troisième (et dernière phrase) pourrait apparaître comme une réponse et une conclusion ?
      Si oui, alors les « fautifs » sont les méchants « anti-cognitivistes » (expression loin d’être explicite) ;
      Si non, alors ce sont juste trois déclarations assez énigmatiques (mais, en même temps, c’est proclamé par un « expert » donc c’est plutôt logique qu’on ait du mal à comprendre (<sarcasme> surtout si on fait partie du 90% de « glumeux » hein…</sarcasme> )
  • Mais heureusement, en dessous il nous livre un texte (blanc sur fond noir, qui semble être une image), qui apparemment permet de mieux se figurer de quoi il parle.
    • Il nous dit  : « Je pense qu’une personne autiste qui ne connaîtrait pas le mode d’emploi de son cerveau pourrait présenter un risque d’instabilité. »
      • Ainsi, nous y voilà : cela renvoie clairement à sa déclaration « on est autiste(s) on est instable(s) » révélée dans le MarianGate.
      • Première chose : « instable », ou « instabilité psychologique », c’est vague.
        Si c’est pour parler des changements « d’humeur » entre « plutôt joyeux » et « plutôt triste » (ou « dépressif »), ou encore des « crises de nerfs » ou de colère, alors presque tout le monde est « instable »…
        Etant donné qu’on n’entend jamais ce mot « dans l’autisme », il est difficile de savoir ce qu’il entend par là.
      • « Le mode d’emploi de son cerveau » ?… C’est-à-dire ?… Qui connaît le mode d’emploi de son cerveau ? (Levez le doigt…)
        • Je ne sais pas si c’est important ou pas de « connaître le mode d’emploi de son cerveau » (ni même si c’est possible, ni de quoi il s’agit), mais ce que je sais, c’est que quand on est autiste, il est important de connaître le mode d’emploi du « système social » ou « système non-autistique ».
        • Une autre chose est sûre, c’est que MG est assez doué pour « connaître le mode d’emploi du cerveau des autres« … Et malheureusement, cela ne va pas du tout dans leur intérêt, mais dans le sien (manipulation etc.)
    • Dans la deuxième phrase, il nous dit  : « Les approches cognitives et comportementales aident les personnes autistes à créer leur propre mode d’emploi. »
      • Donc, apparemment, c’est la conclusion de son article : « les autistes peuvent être instables » mais « les approches TCC peuvent aider », et par la même occasion il se pose très clairement en partisan des TCC (contrairement à la plupart des activistes ou « self-advocates » autistes dans le monde, mais bref…).
      • (Soit dit en passant, personnellement je pense que « l’autisme » permet d’avoir, justement, une vision du monde, ou un « mode d’emploi » (ou de « non-emploi »…) de ce qui nous entoure, qui nous est propre et unique (et « valide ») : par conséquent, toute « approche », « méthode », « formation » etc. ne peut que réduire l’originalité (et l’intérêt) de notre rapport au monde et aux autres ; et les « approches » dont parle MG aident surtout la société à façonner les autistes comme elle voudraient qu’ils soient (c’est à dire « comme eux, pour moins déranger », en gros) ; autrement dit, je ne sais pas ce que c’est que cette histoire de « son propre mode d’emploi » ni si nous en avons vraiment besoin, mais une chose est sûre, c’est que si d’autres nous influencent pour le créer, alors il ne nous est plus « propre »…  mais bref…  (<sarcasme> c’est juste une réflexion « autistique » d’une personne dénuée de mode d’emploi…</sarcasme>))
    • Ainsi,
      • Alors que dans ses propos privés il nous dit (en substance) :
        • A: « Tous les autistes sont instables« 
        • B: « Ne pas le reconnaître, c’est être psychotique » (ce qui, soit dit en passant, fait un sacré paquet d’autistes « psychotiques », vu qu’on ne sait même pas ce que c’est que cette histoire d’instabilité…)
      • Ici, dans sa seule déclaration relatives à « l’instabilité », et pour essayer de « justifier » ou d’expliquer ses propos, il nous dit (en gros), que :
        • C1: « SI un autiste ne connaît pas le mode d’emploi de son cerveau »
        • C2: alors « il POURRAIT« 
        • C3: « présenter un RISQUE« 
        • C4: « de tomber dans une CERTAINE instabilité psychologique »…
        • C:  Tout cela est tout de même TRES TRES différent de A (« Tous les autistes sont instables »), mais c’est pas grave, il pense avoir réussi l’exercice consistant à essayer de se dépatouiller de ses propos privés extrêmement embarrassants, et vu qu’il considère la plupart des autistes comme des « glumeux », qui « ne peuvent pas penser par eux-mêmes, alors il si dit que même si c’est totalement tordu et faible, ça « passe » quand-même (vu que tout le reste est déjà passé, de toute façon…).
          (Pour l’instant, à part ces vagues allusions faiblardes, il n’a pas encore essayé de justifier publiquement et EXPLICITEMENT son « glumeux », ce qui risque d’être très « intéressant », et on attend, car on ne laissera pas passer cela…
          On sait juste qu’en privé il prétend que ses propos ont été arrangés dans un ordre différent pour lui faire dire des choses « qui ne représentent pas son opinion » : c’est extrêmement faiblard…)
        • D: L’histoire du « psychotique », qui allait de pair avec « instable » (comme il le martelait bien dans son « lavage de cerveau en privé ») : ça a disparu :  « pfuitt » : c’est Marian l’Enchanteur…
          Trop facile ! …    Rien ne sera oublié ni pardonné…
        • E: Tout en essayant ainsi, très très très faiblement, de « faire passer la pilule » à propos de son histoire d’instabilité, en réalité il s’arrange pour que cette histoire soit « secondaire » (car il vaut mieux essayer de faire oublier ça, hein…) :  en effet, il nous enrobe tout ça dans de la défense des TCC, qu’en fait, « il nous vend »…
          Ou « comment essayer de réparer-masquer les « cafouillages », tout en faisant la promotion insistante de son credo : la rééducation des autistes »…
          Pour le coup, là c’est assez fort, il faut le reconnaître (fort dans le vice, bien sûr).
        • Pourquoi nous sort-il cette histoire de TCC, alors que tout le monde attend sa réponse sur « glumeux » (notamment) ?
          Vu le temps qu’il lui a fallu pour finir par se fendre d’un article, de toute façon, et comme toujours avec ses écrits, c’est mûrement réfléchi et « calculé »…
          On ne sait jamais ce qu’il trame et tisse, mais lui le sait.
          On pourra noter que Danièle Langloys, sa « protectrice » (qui a fini par le bloquer parce qu’il la harcelait en lui demandant, comme toujours, de le « soutenir » suite aux premiers déferlements du MarianGate), semble être elle aussi une adepte des TCC…
          Serait-ce donc un appel, une demande de soutien implicite, adressée à elle et/ou à d’autres ?
          On ne peut pas savoir, puisque tous ces gens ne disent jamais ce qu’ils pensent vraiment.
          Ou du moins, ils ne le disent pas en public…
    • C’est pas fini !
      En effet, il a gardé « le meilleur » pour la fin :

      • Ainsi on apprend que « La médication n’enseigne rien »
        (<sarcasme> Ah bon ? Et moi qui prenais des cachets contre la « glumosité »… et des suppositoires sirops pour « apprendre le mode d’emploi de mon cerveau »…  Alors donc, c’est une arnaque, ça aussi ?… </sarcasme>)
      • Et il explique, sans doute pour les plus « glumeux » d’entre nous :
        « (Les mêmes problèmes resurgiront de la même manière.) »
        (<sarcasme> Ah ok, maintenant on comprend mieux… Donc bon, si je comprends bien, je dois arrêter de prendre tous ces cachets, et me faire « rééduquer », comme posé par Monsieur le PCE (Présenté-Comme-Expert) Marian Giacomoni… </sarcasme>) 
      • <sarcasme> J’imagine que la mémorable maxime « La médication n’enseigne rien » devrait figurer dans les « Citations célèbres de Marian Giacomoni »… (avec, sans doute « L’eau ça mouille », aussi…)
        Voyons-voir (avec le peu de « cognition » que j’ai, hein…) ce qu’il en est : recherche Google « citations célèbres Marian Giacomoni » : ah, dommage, il n’y a pas encore de « citations de MG », mais seulement quelques articles de l’AA, et une parodie « Dr Robert Maboul autisme » (= MG-singeant-psykk) (provocation facile et sans intérêt autre que de « rallier des fidèles » en insistant avec un humour lourd (« pour glumeux » ?) sur ce qu’on sait déjà à propos des vilains psykk)…
      • Bah, les citations, l’entrée dans le dictionnaire, à l’Académie française, au Panthéon, etc., tout ça finira bien par arriver un jour ou l’autre, tant que MG est soutenu par les Mariangiacomonistes, et d’autres Tartuffes ou victimes…
        (On a déjà eu : la HAS, le Plan Autisme, l’Elysée, la télévision….  « The sky is the limit ! »)


3/ Récidive télévisée « Cauchemar de Noël » : le deuxième pic pathologique-pathétique mariangiacomaniaque à la télé, encore pire

Conformément à son mode de fonctionnement de type « plus c’est gros, plus ça passe », le Trouble Mariangiacomaniaque a encore frappé, le 20 décembre 2017, à nouveau dans une émission télévisée animée par le même Cyril Hanouna, Directeur de la société H2O Productions (que nous avons informé explicitement et officiellement par LRAR en date du 23/12/2017).

La victime primaire du pseudovirus Mariangiacomanis virus, Marian Giacomoni, semble avoir atteint un stade pathologique incurable, malgré un mois de « traitement en soins intensifs » (MarianGate) pour désintoxiquer les victimes secondaires qui, porteuses de pseudovirus miroirs, permettent à cette maladie de se maintenir et même de prospérer.

Ainsi, ayant appris que Cyril Hanouna réinvitait les mêmes personnes, notre célèbre « autiste » national n’a pas hésité à rappliquer, ventre à terre, pour « passer à la télé », et cette fois, sans même au moins une sorte de prétexte de « parler d’autisme » : au point où en est le délire mariangiacomaniaque, et l’aveuglement obstiné des victimes secondaires, on ne s’embarrasse même plus de ces détails !

« L’autisme ??…. Euh, ah oui, euh… Oui, bien sûr, je suis autiste !!
Regardez, c’est vrai, c’est écrit sur mon T-shirt…
Euh, ah non zut, j’ai pas de T-shirt…
Vite, trouver un T-shirt !… »

Dans l’émission, bizarrement, MG apparaît sans son fameux T-shirt « Je suis autiste, et alors – SOS autisme France »

Pour mieux vous faire comprendre ce qui s’est passé, je vais essayer de retranscrire ci-dessous (à ma manière) certains éléments d’information et d’analyse qui m’ont été transmis par « AutiLeaks ».

  • 1/ Le 17 novembre 2017, MG fait sa première TV :
    • Il dit des choses du genre « vive la diversité », « il faut amener les autistes vers l’autonomie », etc…
  • 2/ A partir du 25 novembre (et ce n’est pas fini…), AutiLeaks commence à sortir les révélations sur ce que MG pense vraiment des autistes (« glumeux » etc.).
    • Au début, les divulgations sont faites au compte-gouttes, donc MG ne perd pas pied, et il se « justifie » devant les questions des uns et des autres (notamment de ses « fans ») en disant que c’est probablement des propos contenus dans ses vidéos « Dr Maboul » (donc, deuxième degré, parodie, donc pas sa véritable pensée).
    • Il a même le culot de proposer aux gens de chercher par eux-mêmes dans toutes ses vidéos, au lieu de le faire lui-même…
      Or, sachant qu’il a plus de chances que son « public » de se souvenir de ce qu’il a dit dans ses vidéos, d’une part, et, d’autre part, se souvenant probablement du contexte dans lequel il a tenu de tels propos, il prend vraiment les gens pour des imbéciles et il leur ment ouvertement, en espérant que peut-être personne n’aura le courage (et il en faut…) de tout regarder, et que « les glumeux » finiront pas oublier tout ça assez vite, puisqu’ils « ne peuvent pas penser par eux-mêmes », donc il suffit de ne pas leur parler de ça, et c’est bien ce qu’il fait !
      —> MANIPULATEUR-MENTEUR
      (Oui, on sait, c’est évident, mais on l’écrit ici en gras et rouge pour ceux et celles qui se collent les deux mains sur les yeux à la colle époxy…)
  • 3/ Le 5 décembre, AutiLeaks sort l’enregistrement des sources audio en continu :
    MG change de version, et admet (par de rares réponses privées, obtenues de haute lutte) avoir tenu de tels propos en privé.

    Mais il dit que ses propos sont réarrangés dans un ordre différent (ce qui est faux, et c’est évident en écoutant la bande originale entière, pour l’instant jamais publiée), et que ça ne représente pas son opinion…
    (On se demande bien comment…   « Je dis que les autistes sont des « glumeux », et je le dis avec force et insistance, sans ironie, mais c’est pas mon opinion… »  Les mystères de la Mariangiacomanie… Il va falloir qu’il nous explique…)
    —> MANIPULATEUR-DISSIMULATEUR-MENTEUR
  • 4/ Dès le lendemain (le 6 décembre), sous la pression, MG décide de faire une réponse publique en disant sur son Facebook que les autistes qui n’ont pas de TCC présentent un « risque » de « tomber » dans une « instabilité psychologique ».
    On peut ainsi donc maintenant supposer ou estimer que MG est un lobbyiste des TCC (et ce d’autant plus qu’il n’a jamais cessé de rabâcher ses prétentions de « rééducation » des autistes), depuis le début en 2014.
    —> LOBBYISTE (pro-TCC (et pro-Daniélisme?…))
  • 5/ Le 8 décembre, Autileaks sort sa « bombe vidéo » avec en « guest star » Danièle Langloys (la présidente d’Autisme France), encore plus accablante que les autres
    Tout le monde est pétrifié, c’est quasiment « l’hiver nucléaire » qui s’installe (à part quelques faibles tentatives de chipotage Mariangiacomonistes / Jeandaniélixtes)…
  • 6/ Le 20 décembre, malgré toutes ces « grosses tuiles » (et « méga-casseroles »), et malgré un état de profonde dépression psychologique (bien compréhensible), alors que n’importe quel autiste authentique serait dans l’incapacité absolue de « jouer un rôle social » quelconque,
    • MG se précipite une deuxième fois à la télé (avec le même présentateur, Cyril Hanouna), peut-être pour tenter, on ne sait trop comment, de redorer son image, mais aussi et surtout parce que ce qui est le plus « fort » chez lui, ce n’est même pas sa nature manipulatrice et fourbe, mais son EGO maladivement surdimensionné et fébrile, dont il n’est que la marionnette !
      En effet, en lisant le présent article on devrait comprend que depuis le début des révélations, c’est à dire environ un mois, MG avait choisi la « stratégie de faire le mort en attendant que l’orage passe » (et ce n’est pas la première fois, d’ailleurs, puisqu’il avait mis plus de 2 ans à réagir publiquement, et pathétiquement, à mes premières dénonciations publiques de fin 2014, dans son seul article contre moi (Eric LUCAS)).
      Pourtant, même en se terrant dans son trou, parce qu’il avait « calculé » qu’il fallait se baisser sous les bombes, et parce qu’il a vu que ses moindres faits et gestes publics sont analysés, décortiqués, passés à la loupe et confrontés à « la vérité », ça a été plus fort que lui : il n’a pas pu s’empêcher de récidiver, juste pour « passer à la télé », pour son EGO, et bien qu’il n’y ait aucun message ni aucune fonction en rapport avec l’autisme (pour rappel : officiellement, pour les apparences, MG défend la cause des autistes…).
      Les lecteurs et lectrices lucides et honnêtes (c’est-à-dire ni mariangiacomaniaques ni, pire, mariangiacomonistes) devraient réaliser, rien qu’en réfléchissant à cet exemple, à quel point, dans le « cas pathologique MG », tout tourne autour de son EGO !
      (ainsi que je le dis, que je le crie, depuis fin 2014, dans des dénonciations qui m’ont valu d’être traîné dans la boue et exclu par tous, ou presque – mais bref).
      —> HYPER-MEGALOMANE-NOMBRILISTE
    • MG, misant sur l’absence d’Olivia Cattan (la présidente de SOS autisme France) à cette émission, ne la prévient pas.
      Pour rappel :

      • C’était grâce à Olivia Cattan (alors encore atteinte de Mariangiacomanie en tant que victime secondaire) que MG avait été invité la première fois par Cyril Hanouna.
      • Ensuite, Olivia Cattan avait été « guérie » grâce au MarianGate, et lorsqu’elle était retournée dans une autre édition de cette émission, elle l’avait donc fait avec un autre que MG.
    • Donc il sait bien qu’elle ne l’aidera plus, au contraire.
    • Il n’est pas encore connu du grand public, et il sait qu’il n’aura pas la parole dans le cadre de cette émission (une « chorale »).
    • Il lui faut néanmoins être identifiable comme « autiste » (sans quoi, cela ferait vraiment trop « je viens juste pour me faire mousser »).
    • Donc, qu’est-ce qu’il fait ??
      Il tente de soutirer (en le demandant) le T-shirt de l’association « SOS autisme France » à une militante présente sur place !
      —> MANIPULATEUR-INTRIGANT-MEGALOMANE-NOMBRILISTE
    • Mais ce n’est pas tout !
      • D’abord, il faut savoir que depuis quelques semaines, en parallèle avec le MarianGate (et d’autres problèmes !), il y a une (nouvelle) « guerre » qui fait rage entre « Autisme France » et « SOS autisme France »…
        Motif : Danièle Langloys, la présidente d’Autisme France, qui fait la pluie et le beau temps dans l’autisme en France depuis plus de 25 ans, et naturellement grande prêtresse de la « clique daniéliste« , avec laquelle il faut être en bons termes si on ne veut pas voir toutes les portes se refermer, bref la « mère de tous les autistes » n’approuve pas le nom de l’association « SOS autisme France », parce que pour elle il ressemble trop à « Autisme France »… 
        Or, quand on a un minimum de bonne foi et de sens commun, on voit bien que le mot « France » n’est qu’un ajout pour compléter « SOS autisme ».
        J’ai même supposé que le nom « SOS autisme était « déjà pris », ce qui aurait expliqué cette « extension », et par la suite on m’a confirmé que c’est bien la raison.
        <sarcasme> En plus, si le « SOS » caractérise « Autisme France », ça peut devenir intéressant, vu tout ce dont on a à se plaindre de cette association et de sa présidente-dictatrice… </sarcasme>
      • Notre MG national est évidemment au courant de tout ça, et il ne veut pas « agacer » encore plus Danièle Langloys (DL) en arborant un T-shirt « Je suis autiste, et alors ? SOS autisme France », et ce d’autant plus qu’elle lui bat froid et qu’elle a même fini par le bloquer sur FB, suite à son insistance (toujours les mêmes histoires de « je te soutiens / tu me soutiens » et « on va faire ci / on va faire ça » (ensemble…), bref, juste des histoires de personnes, de pouvoir, de « renommée », sans réel rapport avec l’aide et la défense des autistes, qui ne sont pour la plupart de ces gens qu’un moyen et non un but).
      • Donc, que fait notre MG ? Très astucieusement, il propose à la militante d’effacer au marqueur noir la mention « France » (qui est en blanc sur fond noir) !
        Ainsi, grâce à ce nouveau subterfuge :

        • DL n’est pas offensée (et c’est même un acte d’allégeance, de renouvellement de confirmation « d’amitié » servile) ;
        • Il peut à nouveau passer à la télé en montrant bien qu’il est autiste (puisque c’est écrit et « approuvé » par « la télé ») et qu’il défend la cause des autistes ;
        • Olivia Cattan ? Bah, il lui fera un petit lavage de cerveau pour lui prouver qu’en ayant enlevé un mot, ce n’est plus du tout le nom de son asso, donc plus de problème (ce genre d’opérations, c’est de la routine pour lui, tout en douceur et en gentillesse – et puis, il a « le mode d’emploi des cerveaux » des autres…) ;
        • Et le public ? « Bah, mais non, personne ne remarquera qu’il manque un mot, à part peut-être ce vieux fou « haineux » d’Eric LUCAS, mais aucune importance, il n’a aucune audience, et personne ne le croit, c’est rien, j’en fais mon affaire ; et puis avec l’aide des groupies mariangiacomaniaques et des efforts jeandaniélixtes, il finira par s’épuiser ».
          (NB : Bien sûr, cette phrase, prêtée à MG pour illustration, est purement imaginaire.)
          —> MANIPULATEUR-INTRIGANT-BIDOUILLEUR
      • Sauf que… « Pas de chance », avertie du stratagème, Olivia Cattan (la présidente de SOS autisme France) saute dans un taxi, se rend sur le plateau et intercepte MG en le forçant  à retirer le T-shirt, car évidemment elle ne veut plus qu’il n’y ait le moindre lien entre MG et son association, dont l’image avait déjà bien souffert lors du premier passage télé, qui avait donné lieu aux dénonciations des stratagèmes de MG arborant très ostensiblement son T-shirt dans le but de bien appuyer sur le fait qu’il serait autiste.
      • De plus, l’idée d’effacer une partie du nom de son association au marqueur avait bien énervé Olivia Cattan, et on peut la comprendre, avec toutes ces histoires et toutes ces magouilles à ses dépens…
      • Donc notre MG « passe à la télé », mais cette fois sans le fameux T-shirt, et de toute façon, avec ou sans, c’est pathétique…
      • Regardez les photos : vous vous demandez sans doute pourquoi MG a l’air aussi proche et « copain » avec Cyril Hanouna (on croit même qu’ils vont pleurer ensemble) : émotion ? (et à quel sujet, au fait ? ?…)
        Mais non, c’est pas ça !
        MG sait que Cyril Hanouna veut ouvrir son émission et souhaiterait notamment un chroniqueur handicapé (ou plusieurs ?)…
        Donc… Voilà, pas besoin de faire un dessin, c’est toujours la même chose…
        —> MANIPULATEUR-INTRIGANT-MEGALOMANE-ASSOIFFÉ-LECHE-BOTTES, catégorie « hors-concours »

Et il est où, l’autisme, dans tout ça ??
Et les autistes ??

« Les autistes ?… Ah, oui, ces glumeux, bah c’est pas grave, ils ne peuvent pas comprendre, et puis c’est pas de leur faute, c’est à cause des méchants anti-mariangiacomonistes (et/ou anti-cognitivistes ?), qui ont lancé une cabale contre moi parce qu’ils veulent discriminer les autistes ! »
« Bon, où en étions-nous ? Et si je te gratte là, c’est mieux ? Hein mon Cyril ?… »
« Et tu sais quoi, je pense que nous allons faire de belles choses ensemble. »
(C’est la phrase exacte (copiée-collée) d’un courriel que MG m’a envoyé, le 27/03/2015…)
« Très sympatiquement, Marian Giacomoni » (pfff…)

« Autiste libre de l’être »  (ou « libre de dire qu’il l’est ??… »   pfffffffffff….)


Et là, ces images, franchement…

Ca ressemble presque à une séance de « bénédiction », un peu comme un prêtre qui distribue un « sacrements » à des fidèles qui font la queue pour les recevoir…
Regardez… MG, après avoir reçu le saint-sacrement dans une ferveur illuminée, ferme les yeux et baisse la tête presque « religieusement », comme les gens qui ont reçu l’hostie dans la bouche à l’église…

Mais c’est quoi, ces « sacrements » ?
« Je suis célèbre et je te touche, devant les caméras, donc pendant quelques secondes tu es célèbre aussi… »
(jusqu’au suivant qui attend derrière…)
En fait, c’est une séance pour rendre « hommage » à Cyril Hanouna… (Hommage pour quoi ? Je ne sais pas…)
La société qu’il dirige fait 26 millions d’euros de chiffre d’affaires par an… Et en plus, il faudrait le remercier ?…
Tout ça me dépasse, mais complètement…

Franchement, je n’ai pas vraiment d’avis sur cette émission (qui a l’air plutôt sympathique et amusante) ; en tant qu’autiste « activiste » je ne me sens pas du tout concerné, j’ai l’impression que c’est une émission de télé qui parle d’autres émissions de télé (qui, souvent, sont elles-même dans le domaine de la fiction ou du superficiel ou des « gens célèbres »…), et j’ai d’autres soucis que de m’intéresser à ces personnes et à ces sujets… 

Si un jour ces gens riches et célèbres aident notre cause concrètement, faut voir…
Pourquoi pas ? Au point où on en est, on ne va pas cracher sur une aide, quelle qu’elle soit… 
Sauf si ça implique de tricher avec la vérité ou l’authenticité, évidemment…


Et concernant MG, à chaque fois, depuis des années (depuis le coup de la HAS), on se dit « Non, il a quand même pas osé, c’est pas vrai, là on touche vraiment le fond ! », mais en fait non, ça continue, toujours, chaque fois encore pire !!
En 2014, si vous aviez dit « MG expert à la HAS », tout le monde aurait été plié de rire…

Donc, si on suit la logique infernale de tout ça) (permise honteusement et scélératement par les adeptes du Mariangiacomonisme), MG pourrait se retrouver chroniqueur ou autre, dans cette émission ou dans une autre (il finira bien par trouver quelqu’un à infecter…), et donc nous avons comme une épée de Damoclès de la taille de l’Empire State Building, le « spectre » d’un Marian Giacomoni télévisé (pour diffuser la télé-Mariangiacomanie et infecter à grande échelle) venant parler au public au nom des autistes (intolérable infamie), et en plus, pour leur dire qu’il faut nous rééduquer (ce qui sous entend « pour devenir comme lui »…)…
Bref, l’horreur totale… (encore pire que maintenant)…


La rééducation, pour devenir comme lui ??…
Mais si… Rappelons-le : il paraît qu’il est diagnostiqué autiste…  (si, si, on nous dit qu’il faut le croire… parce qu’il a montré un certificat à quelqu’un…)
Ce qui signifierait donc que l’absence de toute trace d’autisme visible de MG viendrait de sa fameuse « rééducation » ?… (prodigieusement… efficace… et surtout, inquiétante !)

(<sarcasme> Demain, je vais vendre des pilules ou méthodes miracles contre l’obésité (ou plus précisément, pour ne pas paraître obèse, tout en l’étant (ou l’inverse ? on s’y perd…)), en me mettant un grand T-shirt « Je suis obèse, et alors ? », et en disant « Mais oui je suis obèse, j’ai un certificat, mais je ne le montre pas, c’est personnel », et « Non, ça ne se voit pas, mais c’est parce que j’ai suivi le traitement miracle »…   Et « Non, je n’ai aucune ancienne photo de moi visiblement obèse, donc il faut me croire sur parole »… </sarcasme>)

Eric LUCAS